LES ARTISANS II - Les rémouleurs

LES REMOULEURS et les COLPORTEURS


Jusqu’au 19e siècle, pour ne pas mendier, beaucoup s’efforçaient de gagner leur pain en rendant de multiples services. Ainsi les colporteurs qui vendaient ce qu’ils pouvaient porter sur leurs épaules dans des coffres à tiroirs (fil, aiguilles, boutons, livres, images, allumettes). D’autres étaient rémouleurs, c'est-à-dire portaient une meule à aiguiser sur leurs épaules et aiguisaient les couteaux ou les ciseaux des maisons.


Photo du DVD de Bernard Bellevret

On ne les payait pas, mais on leur offrait à manger et à dormir (dans la paille). On les appelait des « gagne-petit ». Pour gagner quand même trois sous, ils récupéraient les peaux de lapin qu’ils vendaient aux tanneries pour faire des manteaux ou des manchons. Souvent le rémouleur portait un bâton pour s’aider dans la marche ou se défendre contre les brigands et les chiens.