LES ARTISANS II - Les charbonniers

LES CHARBONNIERS


Le charbon de bois était la première source d’énergie des usines du 19e siècle jusque vers 1880 (forges, salines, verreries). Il jouait un rôle essentiel dans le traitement des minerais métalliques. Car le coke contenant du soufre non alors éliminé rendait la fonte cassante. 100 kg de fonte requièrent 160 kg de charbon de bois. On le fabriquait en forêt, de mars à novembre, dans des meules de 20 à 30 stères (voire 60 et même 100) de charbonnettes de 66 cm de longueur et d’un diamètre allant de 3 à 8 cm. La part en dessous de 8 cm n’était pas vendable et revenait au charbonnier. La part des brindilles jusqu’à 3 cm servait à confectionner les fagots. Les résineux ne convenaient pas. Les bois charme ou hêtre étaient dressés, légèrement inclinés, par couches superposées, autour d’un mat central, sur une aire appelée faulde.  

 La meule ou fourneau de forme hémisphérique, d’un diamètre de 8 à 10 mètres et d’une hauteur de 1,50 à 2 m, était recouverte de feuilles mortes puis de terre friable mélangée de poussier des fourneaux précédents, avec quelques ouvertures à la base pour contrôler la combustion lente et sans flamme. Pour allumer, on retire le mat central et on jette des braises. Des claies aidaient aussi à limiter l’effet des rafales de vent, pour éviter une explosion en cas d’embrasement. Il fallait huit jours de surveillance jours et nuits.  

 Au bout de dix jours, on écarte délicatement le fraisil et on retire le charbon, généralement la nuit pour apercevoir les braises. Les paniers servant au transport du charbon sont les rasses (100 litres) pour les particuliers et les vans (274 l) pour les forges. Le rendement était de 250 litres (soit 70 kgs) pour un mètre cube de bois, donnant un charbon brillant et dense.

 Les charbonniers étaient sans doute les pauvres d’entre les pauvres. Ils ont comme patron Saint Thibaud (11e siècle) qui leur aurait rendu visite dans la forêt de Chaux en 1050. Ils créeront par la suite la confrérie des Bons Cousins Charbonniers, société de secours mutuel. Durant la seconde guerre mondiale, on eut recours à des véhicules à gazogènes utilisant du charbon de bois fabriqués dans des fours métalliques, comme les fours Magnein inventés en 1928.  

Cf : Barbizier n° 1 - 1969 - "Le charbonnier dans les bois" par l'abbé Eugène Bouchey (1828 - 1888)
Cf : Les Bons Cousins Charbonniers. Pierre Merlin. Ed. Folklore Comtois. 2005
Cf : La Racontotte. N° 73 (2005) et sq. Articles de Jean-Claude CHARNOZ
Cf : Bulletin de l’Association des villages de Chaux. N° 20 de 2004 & N° 21 de 2005
Cf : Jacques, le Bon Cousin Charbonnier. Rémy Démoly. Les Éditions du Vendredi, 2009

Cf : La chanson des charbonniers



  • charbonniers1
  • charbonniers10
  • charbonniers2
  • charbonniers3
  • charbonniers4
  • charbonniers5
  • charbonniers6
  • charbonniers7
  • charbonniers8
  • charbonniers9
charbonniers11 charbonniers102 charbonniers23 charbonniers34 charbonniers45 charbonniers56 charbonniers67 charbonniers78 charbonniers89 charbonniers910

Baraque du 14 - La Vieille-Loye (Jura)
Photos : René Bulle